Sommaire

 

Le calcium joue un rôle primordial dans l’organisme, surtout pour la bonne santé des os. Voilà pourquoi son manque a des conséquences variées. Comment définit-on la décalcification, quelles sont les causes, que faire ? On vous explique dans notre article.

La décalcification : définition

La décalcification est une diminution importante de la teneur en calcium dans l’organisme. C’est surtout dans les os et les dents que cette diminution est conséquente. Elle peut concerner une seule région osseuse ou bien tout le squelette. Elle s’accompagne de douleurs diffuses ressenties le long des os qui sont atteints, sur un membre entier ou même sur tout le corps. Elle entraîne une fragilisation des os touchés qui sont donc plus enclin à se fracturer au moindre petit traumatisme.

Rappelons pour mieux comprendre que le calcium est le sel minéral le plus abondant de l’organisme :

  • il représente environ 2 % du poids corporel ;
  • il est majoritairement (à 99 %) concentré dans les os et les dents, mais on le retrouve aussi dans les cellules musculaires et les cellules nerveuses ;
  • il confère aux os leur solidité ;
  • son taux varie en fonction de l’âge, de l’origine ethnique mais aussi de l’alimentation (à noter que 44 % des enfants de 6 à 10 ans n’atteignent pas les recommandations en calcium).

La vitamine D, quant à elle, tient un rôle crucial dans le métabolisme du calcium : elle régularise le taux de calcium dans le sang en facilitant l’absorption intestinale du calcium et en minimisant son élimination dans l’urine.

Les causes de la décalcification

À l’origine de la décalcification, on trouve tout ce qui cause un déficit en vitamine D et en calcium :

  • l’ostéomalacie, qui désigne une déminéralisation des os. Le calcium et le phosphore en particulier ne se fixent plus correctement et la structure de l’os s’en retrouve fragilisée ;
  • l’ostéoporose, à savoir une perte de la résistance osseuse qu prédispose aux fractures ;
  • les tumeurs osseuses ;
  • la grossesse ;
  • l’allaitement prolongé ;
  • les troubles des glandes parathyroïdes (hypoparathyroïdie et hyperparathyroïdie), qui ont un rôle important dans le métabolisme du calcium ;
  • certaines inflammations chroniques (le risque d’ostéoporose et de fracture ostéoporotique serait statistiquement supérieur chez les sujets souffrant de syndrome de l’intestin irritable).

La décalcification : les solutions

Pour tenter de lutter contre la décalcification, le meilleur moyen est de privilégier la vitamine D et le calcium dans l’alimentation en privilégiant :

  • les aliments riches en calcium :
    • les produits laitiers,
    • les poissons,
    • les graines oléagineuses comme le sésame,
    • les légumineuses comme les lentilles vertes ou brunes, les pois cassés, les haricots ou encore les flageolets,
    • les légumes verts comme le brocoli, les épinards ou encore le cresson mais aussi des fruits ;
  • des aliments riches en vitamine D :
    • le poisson, et notamment l’espadon, le saumon, le hareng ou la truite,
    • le lait de vache,
    • les boissons de riz,
    • mais aussi le foie de bœuf.